D.L.

Accueil Règles du jeu Liens favoris Plan du site

Problémiste

 

Accueil
Remonter

Georges Post problémiste

Les problèmes sont de compositions qui présentent une certaine phase de jeu, avec un postulat conventionnel : les blancs jouent et gagnent.

La solution consiste en une succession de coups, exécutés par les blancs (camp actif) au détriment des noirs (camp passif). Elle propose à la fois une énigme et un petit spectacle artistique, en mettant en valeur les ressources, la profondeur et la beauté du jeu de dames.

Les problèmes sont considérés comme la poésie du damier, et leur composition obéit à des règles très strictes (orthodoxie).

tiré de l'opuscule "Règles de Jeu de Dames International" Offert par Pétrole Hahn pour les cheveux, 1963 par G.Post

  • Quelques aspects du problémisme

1. Coup ad libitum 2. Problème double 3. Fantaisie

LES MINIATURES article tiré de l"Effort" n°195, décembre 1979, p.17-18

Définitions

Tout le monde sait qu'une miniature est un petit problème, dont la position d'origine compte de deux à sept pions dans chaque camp, à l'exclusion de toute Dame. Voilà pour le matériel !

Cette définition est évidemment insuffisante. Elle néglige les autres caractères de la miniature et, en particulier, les mécanismes utilisés dans la combinaison de gain. Ces mécanismes peuvent être très divers et faire appel à la « tactique » (jeu de coups), à la « stratégie » (jeu de position), ou exploiter les deux genres.

A l'examen, on s'aperçoit que les effectifs en présence déterminent presque toujours le choix des mécanismes. Cela nous amène à distinguer deux catégories de miniatures :

1. Les miniatures « lourdes », qui ont de 5 à 7 pions dans chaque camp. Celles-ci possèdent un matériel assez abondant pour permettre le déclenchement d'un coup tactique, avant d'aboutir à la conclusion par un gain radical, ou par un motif artistique, ou par une finale stratégique.

Cette catégorie a tous les caractères du problème standard. Cela n'exclut pas qu'elle puisse adopter d'autres genres, comme on le verra plus loin.

2. Les miniatures « légères », qui ont de 2 à 4 pions dans chaque camp. Ici, le matériel réduit ne se prête plus au jeu de coups, ce qui impose de remplacer les échanges brillants par des manœuvres subtiles. La stratégie se concrétise dans un « forcing » prolongé.

En feuilletant les recueils de miniatures, chacun pourra faire les mêmes constatations.

Ici se pose une question : - La plupart des « fins de partie de pions » étant également des forcings prolongés, comment établir la différence entre celles-ci et les miniatures légères ?

Revenons aux définitions : - Les fins de partie sont des problèmes qui doivent mettre en action une ou plusieurs Dames, que ce soit immédiatement (position d'origine) ou à terme (par promotion de pion).

Dans les fins de partie de pions, certains de ces pions devront donc, nécessairement, devenir Dames et jouer comme telles, avant que s'accomplisse le gain.

Définition réciproque : - Quand le gain est obtenu par la seule action des pions entre eux, sans intervention de Dame, le problème reste dans la catégorie des miniatures légères.

A chaque catégorie sa discipline ! Celle qui impose une stratégie de pions peut paraître sévère entre toutes. C'est pourquoi les experts admettent quelques rares libertés dans I'exécution des miniatures légères.

EXCEPTIONS ET Tolérances

Celles-ci concernent surtout la marge de manœuvre accordée aux Dames, dans le cas d'une promotion. Elles sont fortement restrictives pour les Blancs.

  1. Jeu des Noirs : la promotion d'une Dame est permise ; il est cependant préférable qu'elle soit amenée par un forcing, plutôt que par une prise. Exemple (J. Metz) : B = 35, 44, 48 et 50 ; N = 29, 34 et 45. Trait aux Noirs, les Blancs gagnent.
  2. Jeu des Blancs : elle n'est tolérée que dans les cas suivants :
    1. Le problème comportant plusieurs variantes, la Dame n'intervient que dans une variante secondaire.

Exemple (J. Weiss) : B = 26, 37 et 4 6 ; N = 6, 16 et 27.

    1. La Dame n'est promue qu'au dernier temps, et le gain est obtenu par extinction ou barrage, sans nécessité de démonstration.
    2. Son rôle se limite à arrêter ou à bloquer in extremis un pion noir débordant.

Dans tous les cas, l'intervention d'une Dame, qu'elle soit blanche ou noire, ne saura~t dépasser trois temps.

REMARQUES

Hormis ces cas particuliers, les miniatures légères se privent donc du concours de la Dame, qui est un instrument commode et efficace. Quand on a l'ambition de leur donner une certaine profondeur, elles deviennent très difficiles à élaborer. Mais pourquoi, dira-t-on, ce qui est interdit dans les miniatures légères ne l'est-il pas dans les miniatures lourdes ?

En fait, les miniatures lourdes permettent beaucoup de liberté. Les exemples fourmillent dans tous les recueils, où les compositeurs ne se privent pas d'aller à Dame et de couronner l'exécution par, de longues fins de partie. Disons-le franchement : quand ces fins de partie couvrent les trois quarts de la solution, le problème perd son caractère et son charme de miniature. II n'est pas méprisable, mai3 il appartient à un autre genre !

Pour épuiser la comparaison, voici un exemple :

Lors du concours F.F.J.D. 1974 L'Effort » no 156 et 166), j'ai présenté la miniature légère suivante : B = 23, 33, 44 et 46 ; N = 13, 15, 20 et 34. Dans les deux variantes de gain, les Blancs sont obligés d'aller à Dame, soit à 2, soit à 3, puis de manoeuvrer cette Dame. Le problème s'apparente donc à une f i n de partie de pions. Si le règlement ne l'avait pas permis, le jury aurait pu l'éliminer.

Par contre, si j'avais ajouté deux blancs à 42 e t 48, et deux noirs à 25 et 32, pour obtenir le pionnage préliminaire 42-38 X 30, le problème serait devenu une miniature lourde, à l'abri de toute contestation. Hélas, j'aurais usé d'un sacrifice sans aucune valeur, en contradiction avec le principe n°1 du problémisme : - Obtenir l'effet artistique maximal, en utilisant le matériel minimal !

CONCLUSION

Une question vient à l'esprit : - Pourquoi les problémistes ne s'attachent-ils pas à composer des miniatures lourdes, se limitant à des batailles de pions (sans Dame) et possédant un caractère purement stratégique (forcing prolongé) ?

Pourquoi ? - Nous savons déjà que les miniatures légères sont difficiles à composer, en dépit de leur matériel restreint, si on veut leur donner une certaine profondeur tout en leur refusant le concours de la Dame. A fortiori, plus le matériel s'alourdit, et plus les manouevres deviennent délicates et complexes, avec leur cortège menaçant : démolitions, duals, interversions, déviations, etc. De quoi dégoûter un ordinateur !

Néanmoins, la tendance moderne commence à s'orienter vers de telles recherches. On doit s'en réjouir, car elles possèdent un double mérite :

Primo, elles donnent une véritable image de la partie et développent, au plus haut degré, l'esprit d'analyse.

Secundo, elles échappent aux clichés usuels, aux imitations, aux copies, qui sont presque inévitables dans l'immense production des miniatures standards.

A titre d'exercice, je propose à nos Amis problémistes et solutionnistes la miniature lourde ci-dessous (inédite). Chaque camp dispose du même potentiel : cinq pions non débordants, plusieurs cases de liberté et dix-neuf temps d'espace. Les Blancs engagent une bataille de pions purement stratégique (sans Dame) et gagnent après un forcing prolongé sur treize temps. Il y a plusieurs fausses solutions. Bonne chance !

MINIATURE Stratégique  

Par Georges POST

(Solution bientôt)

 

Georges Post, perfectionniste né, a toujours cherché d'améliorer ses propres compositions et tiré le meilleur du patrimoine damiste. Les exemples ci-dessous en témoignent. Cherchez et vous aurez du plaisir à trouver !

4. Gain par opposition 5 1979  37-31 9-13 ? 6 Idée de Fabre 39-34
7. Motif de Blankenaar amélioré 8. 1976 - final van Embden 9. 1982
  • 3 Forcings de Post pas piqués de vers...

10. Gain par opposition

 11. 38-33 ! et après ?

12. Sur le thème de Lapostolle

"Dames Enchantées" p.67

 

 

 

 

 

13. 1966      19-35 !

14. Du grand Art !   4-15 !

 

  • 10 compositions par Georges Post
Diagramme 15 - Effort mars 1958 Diagramme16
Diagramme 17 - 1er prix FFJD 1978 Diagramme 18
Diagramme 19 - Effort 1975 Diagramme 20
Diagramme 21 - concours Ligues 1981  Diagramme 22
Diagramme 23 - Blancs et Noirs 1970 Diagramme 24

Consultez d'autres problèmes de Georges Post sur la page Problèmes

Solutions
1. 34 si 25 44 31-27 si 40 31-27 44 17 38! (22) 16x40 (49x19) 1 (7) 9 43X 2. 29-23! a)22-27 22!(40) 3 10 (40) 34 4X b) 13-18 31-27 22 (x37) 32! (40) 3 30 34X 3. 16-11(49) 30(34) 29 (23) 27 (22) 10 (17) 37! (15) 31 32 (49x20) 25X
4. 18-12 (7x18) 47-41 (36x38) 37-31 (26x28) 43x32 (23x43) 32x3 (21x32) 3x11 16x7 49x27X 5.38-33 27x29 48-42 23x32 41-37 32x41 42-37 41x32 47-41 36x47 43-38 47x40 50x39 34x43 49x20 24x15 25x14X 6. 39-34 7-12 40-35 24-30 35x13 12-18 13x22 23-28 22-17 28x30 17-12 30-3512-7 35-40 7-1 40-45 1-6X
7. 11-7 32-38 7-2 14-19 2x30 28-32 29-23 32-37 47-41 37x46 30x19X  8.48-43 32x41 42-37 41x32 43-38 32x34 44-39 33x44 49x9 28-33 9-3 12-18 3-20 33-39 20-9X 9.27-21 26x17 28-22 18x27 31x22 17x28 33x22 44x33 22-17 11x22ad 43-38 33x31 36x7 8-12 7x18 14-19 18-12 19-23 12-7 23-28 7-1 28-32 1-23 32-38 23-29 38-43 29-40X
10. 39-34 30x39 44x42 32-37*(45-40 42-37X) 42-38 37-42 (45-40 31x42 22-28 46-41 28-32 38-33X) 38-32 27x38 31-27 22x31 26x48 35-40 46-41 40-44 50x39 38-43 47-42 36x38 39-33X 11. 38-33 17-22 32-27 21x32 39-34 28x48 37x10 48x46 10-5 25-30 5x28X si 46-28 34-29 23x34 5x32 34-39 32-16 si 39-44 45-40X si 25-30 16-2130-35 21-16 39-44 16-11 44-50 11-6X 12.31-36 21-26 36-31 26x37 34-30 35x24 39-34 28x30 48-42 37x39 49-43 24x42 43x21 27x16 47x9 3x14 50-44X
13.19-35! 38x27 (38x49 2-749x27 7-29X) 2-11X 14.4-15 20-25 20-3 25-48 (6-11 16x7 25-48 3x25 48-37 15-42 37x48 11-34X) 3x25 48-37 15-42 37x48 16-43X 15-24 en attente
16. 17. 18.
19. 20. 21.
22. 23. 24.

Exemples tirés de la collection de J.Simonata ou de l'ouvrage "Dames enchantées" de René Polydor, les dessins du livre sont de Gérard Rajaut.

 

Accueil ] Remonter ]

Envoyez un courrier électronique à à richard.przewozniak@free.fr pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Dernière modification : 02/06/2016